Afrique du Sud : retour de voyage

Samedi 11 mars et dimanche 12 mars

Victoria Falls (Zimbabwe) : Hôtel Kingdom
Nous passons nos derniers instants à l’hôtel à essayer d’envoyer un article pour notre blog. A 10h55, c’est chose faite… Il est temps car le départ pour l’aéroport est fixé à 11h00.
En route, nous immortalisons encore quelques scènes de rue.

Le chef d’un village Ndébélé et son fils

Arrivés à l’aéroport, après les contrôles de sécurité d’usage auxquels nous devons nous soumettre, l’attente débute… et il ne sert à rien de nous lamenter, ça ne fait que commencer.
Le vol de Victoria Falls à Johannesburg dure à peu près deux heures et… rebelote…enlever les chaussures… lever les bras… écarter les jambes… ouvrir les sacs… tout en gardant notre sang froid… Enfin libérées de toutes ces contraintes, nous pouvons faire les magasins de la zone hors taxe… et il y en a… tous plus beaux les uns que les autres. L’occasion de dépenser les « rands sud-africains » qui nous restent et… bien plus. Vive les cartes de crédit!
Nous embarquons à 18h45 dans un A380, le plus grand avion civil du monde: 516 passagers à bord. On se demande comment un tel mastodonte peut se soulever du sol. Quelle puissance!
Nuit acceptable vu les conditions car, même si cet avion est prestigieux, en classe Economy, on est toujours aussi serrés! Nous atterrissons à Roissy à 05h30 et prenons congé de nos compagnons de voyage. Nous entamons alors une véritable expédition dans cet aéroport gigantesque pour rejoindre la gare du RER (escaliers roulants… train… ). Quatre heures plus tard, nous prenons enfin le TGV qui nous ramène à Neuchâtel où Danielle nous attend pour nous remonter à Prêles. Voilà, notre trajet de 29 heures est terminé. Ouf!

Notre voyage se termine et nos articles aussi. Nous avons beaucoup apprécié le circuit tel qu’il a été conçu. Maintenant, nous avons une idée, certes incomplète, de la diversité de ce vaste pays. En 15 jours, on ne peut que survoler… La priorité a été donnée aux safaris dans le parc Kruger et dans des réserves privées où nous avons été comblées par la découverte des animaux dans leur habitat naturel. Nous avons été séduites par tout ce que nous avons pu voir durant notre séjour: paysages extraordinaires, villes en pleine expansion, modernes et dynamiques, plutôt européenne comme Le Cap ou africaine telle Johannesburg. Mais, nous avons aussi pu observer une grande disparité entre les nantis et une population défavorisée qui n’a pas encore bénéficié de ce que l’on appelle la « nouvelle Afrique du Sud »: les villas entourées de murs et de barbelés électrifiés côtoient des baraquements du tiers-monde. Il faudra encore du temps pour diminuer les différences sociales. Le point positif, des millions de Sud-Africains ont accès à des services dont ils étaient autrefois privés comme l’éducation, les soins médicaux, le droit de vote…
Espérons que, dans un avenir pas trop lointain, ces disparités s’atténueront.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.