Bretagne : les enclos paroissiaux

Article rédigé par Monique

21 et 22 juin

Pour mieux nous suivre

Que dire des enclos ?
Au 16e siècle, le commerce du lin apporte à la Bretagne une prospérité économique extraordinaire. Nombre de communes du Finistère se lancent dans une compétition : posséder le plus remarquable des enclos paroissiaux.
Aujourd’hui, ils constituent des chefs-d’oeuvre de l’art breton, uniques en Europe.

Qu’est-ce qu’un enclos paroissial ?
Un lieu de culte composé d’un mur d’enceinte, d’une porte triomphale, d’un calvaire, d’un ossuaire et d’une église. Chacun a pourtant sa propre identité:

La Martyre, le plus ancien enclos de Bretagne
Guimiliau : calvaire remarquablement sculpté
Sizun : porte triomphale à triple arches
Thégonnec : lanternes formant une dentelle de pierre
Motif décoratif profane: sirène égayée par une touffe de Vergerettes de Karvinsky
L’Ombril-de-Vénus colonise les vieilles pierres

Merci à E.Grossenbacher qui, par ses connaissances botaniques, complète notre blog.

Entre deux visites, nous faisons une jolie balade aménagée le long d’une petite rivière et agrémentée de panneaux didactiques qui expliquent sa revitalisation, accompagnée d’une gestion des terrains environnants pâturés par des moutons. Avant de quitter ce centre de sensibilisation à l’écologie, nous assistons à la projection d’un film très complet sur la loutre, animal qui s’est réinstallé dans la rivière depuis quelques années.

Renoncule de Boudot

Un passage à Landernau nous permet d’admirer le pont de Rohan, l’un des derniers ponts habités d’Europe, et ses maisons aux façades recouvertes d’ardoises.

Après la visite des principaux enclos, nous nous rapprochons de la côte et longeons la baie de Morlaix. Quelques arrêts s’imposent pour admirer tout simplement un château, un phare ou une maison bretonne.

Maison, dite de la duchesse Anne, à Morlaix que nous avons visitée sous la conduite de la propriétaire actuelle
Château Taureau dans la baie de Morlaix
Roscoff : La passerelle est utilisée pour l’embarquement pour l’île de Batz à marée basse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.