Bretagne : voyage de retour

Article rédigé par Martine

Notre voyage de retour a commencé jeudi 1er juillet. Plusieurs itinéraires étaient envisageables. Mais, finalement, nous avons opté pour celui qui passait par Chartres. Monique et moi, nous nous étions déjà arrêtées dans cette ville lors de voyages précédents mais nous aspirions à revoir la cathédrale, surtout, mais aussi… le camping situé sur les bord de l’Eure.

Cathédrale : façade occidentale avec son magnifique Portail Royal

Notre choix s’est révélé épatant puisque nous avons pu, à la nuit tombée, voir ce monument emblématique ainsi que d’autres, de la vieille ville, illuminés. En effet, durant toute la période estivale, Chartres se met en lumière et en musique pour attirer les touristes mais aussi pour mettre en valeur son patrimoine historique. Nous avons donc redécouvert ces lieux autrement.

Cathédrale : monument intemporel, éternel… toujours en transformation.
Théâtre: scénographie imaginée par l’un des artistes sélectionnés
Théâtre (encore) mis en scène par un autre artiste
Musée des Beaux-Arts, Jardin de l’Evêché: un conte y est raconté… Luna, une petite lune recherche Stella à travers l’univers

Belle soirée qui s’est terminée par un retour au camping plutôt scabreux. Pas de lumière le long de la rivière, ni dans la forêt!…

Notre deuxième et ultime étape avant le retour à Prêles s’est passée à Ounans et, si je le précise, c’est que nous avons pu lire et manger dehors par une température de 26°. Du jamais vu au cours de toutes les vacances!

Brèves impressions…

La Bretagne, avant notre séjour, c’était surtout, pour moi, 2 mots: Concarneau et la Pointe du Raz. Je rêvais de voir ces lieux dont mon grand-père m’avait parlé en … 1963. J’avais 10 ans et je regrettais ne n’avoir pu accompagner mes grands-parents. Je les enviais et… un peu plus tard… ce rêve devient réalité au-delà de mes espérances. La Pointe du Raz fut un temps fort mais pas seulement. J’ai été séduite par les côtes abruptes balayées par les vagues, par ces paysages sauvages de bord de mer mais aussi par la richesse architecturale de cette région: de fiers châteaux aux donjons imposants, des gentilhommières entourées de végétation luxuriante, des enclos paroissiaux révélant la piété de ce peuple et, par ci, par là, d’autres petites merveilles.
Je n’ai en tête que d’y retourner!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.