Croatie : île de Krk

11, 12 et 13 septembre 2016

Article rédigé par Monique

Dimanche, dans la matinée, nous quittions le camping de Pula : nous avions prévu d’aller passer quelques jours sur l’île de Krk ( prononcé Keurk). C’est la plus grande île de l’Adriatique. On y accède par un pont à péage, long de 1,5 km, qui franchit un bras de mer. Ce pont, bien pratique, a largement contribué à faire de Krk l’une des destinations privilégiées de la Croatie. Nous ne pouvions l’ignorer, d’autant plus qu’un ami nous en avait beaucoup parlé, lui qui y avait passé plusieurs années de suite des vacances en famille, à une époque où la Croatie faisait partie de la Yougoslavie. A notre retour, nous lui montrerons les photos que nous avons prises à Krk, capitale de 3700 habitants de l’île éponyme. Il reconnaîtra à coup sûr le château et les fortifications érigées au moyen-âge par les Vénitiens, ainsi que le port.

Les ruelles où il allait faire ses emplettes sont bordées aujourd’hui de boutiques de souvenirs et de fringues, de cafés, de restaurants et de marchands de glace. Nul doute qu’il s’y sentirait un peu perdu! Nous avons parcouru ces ruelles étroites et tortueuses mais très propres, nous nous sommes installées sur la place Vela au pied d’une tour médiévale pour boire un excellent jus de fruit, nous sommes entrées dans la cathédrale qui ne présente pas un grand intérêt. La visite de cette petite ville, pleine de charme et … de touristes mérite que l’on s’y arrête quelques heures.

En arrivant dimanche en début d’après-midi dans un camping situé à 2 km de la ville de Krk, nous espérions trouver un emplacement situé en bordure de mer: le terrain de camping que nous venions de quitter s’était vidé les jours précédents et nous pensions qu’il en serait de même à Krk. Nous avons déchanté rapidement: il y avait très peu d’emplacements inoccupés et aucun ne jouxtait la plage. Celui que l’on nous a attribué présentait un handicap majeur: une dizaine de manoeuvres furent nécessaires pour s’y enfiler sans toucher le camping-car stationné devant, ni le réverbère, ni les robinets qui cernaient l’emplacement. C’est moi qui étais au volant. Lorsque j’ai coupé le contact, j’étais en nage! La mer n’était pas loin et un bon bain dans une eau parfaitement transparente eut tôt fait de dissiper mon énervement.

Nous avons passé trois jours dans ce camping qui nous a enchantées: situation de rêve en face des fortifications de Krk, plage de petits galets d’où l’on peut se mettre à l’eau en douceur, installations sanitaires luxueuses, restaurant, magasin richement achalendé, boulangerie et stand de fruits et légumes frais sur la place du « village », petit bar sur la plage où l’on peut déguster d’excellents cocktails tout en admirant le coucher du soleil.

Notre camping se cache dans la pinède.

Des aménagements ont été prévus pour accueillir les enfants en bas âge: toilettes et lavabos à leur hauteur, piscines pour barboter, fontaines ludiques qui m’ont fait penser à Tinguely et à Niki de Saint Phalle, mini toboggans … Un vrai paradis pour les petits et … leurs parents! Nous avons d’ailleurs été frappées par le nombre de couples accompagnés de très jeunes enfants qui séjournaient dans ce camping; ça faisait vraiment plaisir de voir se côtoyer et s’apprécier les séniors et les forces vives de notre société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.