Croisière en Méditerranée : 12 au 19 novembre 2016 (suite)

Palerme : 14 novembre

Arivée à Palerme sous un ciel chargé; à gauche le Monte Pellegrino

Non, nous n’avons pas utilisé ce genre de véhicules…

… mais un bus bringuebalant et poussif qui nous emmène du port au Monte Pellegrino. Malheureusement, cette réserve naturelle a brûlé au mois de juin dernier: les arbres sont décharnés et les nombreux figuiers de barbarie gisent lamentablement au sol. Par contre, la vue sur la ville est intéressante. Lors de la descente, nous prions pour que les plaquettes de frein du bus aient été changées…
Après un passage au marché de San Angelo, nous rejoignons la cathédrale en passant devant le Palais normand, l’un des monuments les plus connus de la capitale sicilienne.

Actuellement, il est le siège de l’assemblée régionale mais fut tour à tour forteresse punique, fort romain, château des émirs arabes et résidence des rois normands. Le grand trésor qu’il renferme, mais que je ne reverrai pas cette fois, c’est la chapelle palatine avec ses somptueuses mosaïques byzantines. Maupassant dit d’elle qu’elle était « la plus belle qui soit au monde, le plus surprenant bijou religieux rêvé par la pensée humaine et exécuté par des mains d’artistes. »
Avant de retourner sur le bateau, nous nous attardons un peu sur la place de la cathédrale de Notre-Dame-de-l’Assomption qui présente un amalgame de styles en fonction des apports de chaque envahisseur.

La Valette (Malte) : 15 novembre

Pour moi, Malte, c’est surtout l’île où se sont réfugiés les Chevaliers de l’ordre de St-Jean de Jérusalem après qu’ils aient été chassés de la ville sainte puis de Rhodes.
En arrivant par la mer, on se croirait revenu quelques siècles en arrière. On ne voit que des fortifications, en calcaire, couleur miel et une multitude de coupoles d’églises dorées. C’est superbe!

Nous avons d’abord visité l’ancienne capitale, Mdina, située à quelques kilomètres de La Valette. Cette ville fortifiée ne compte aujourd’hui que 300 habitants d’où son surnom « la cité silencieuse ».

Principale porte d’entrée de la ville

La cathédrale de St-Pierre et St-Paul

La Valette, capitale actuelle, a été reconstruite après la deuxième guerre mondiale; elle avait été bombardée à plusieurs reprises, l’île étant encore à ce moment-là une possession britannique. Ce n’est, en effet, qu’en 1964, que l’île est devenue indépendante. On y roule donc à gauche, les enfants des écoles portent l’uniforme, la langue officielle, en plus du maltais, est l’anglais.
Mais La Valette ne reste pas figée dans le temps, elle se modernise. Le nouveau bâtiment du Parlement est une oeuvre de l’architecte italien Renzo Piano. Il s’intègre d’ailleurs merveilleusement bien dans son environnement.

D’autres édifices, telle la cathédrale ou le palais des Grands Maîtres, rappellent, par contre, la présence des Chevaliers.

La cathédrale dédiée à St-Jean offre un intérieur baroque exubérant

Le palais des Maîtres de l’Ordre

A 17h00, le bateau quitte Malte accompagné du bateau pilote, acteur essentiel de nos entrées et sorties des différents ports…

… et derniers regards sur la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.