Canaries : jours 8 et 9

La journée a été riche en incidents de tout genre…

Alors que nous prenions notre petit-déjeuner, pour la dernière fois, avec nos compagnons de randonnée, le maître d’hôtel nous informe que seuls 4 repas sur 6 sont pris en charge par l’agence. Nous avons beau lui expliquer que ce n’est pas logique. Il n’en démord pas… 4 seulement. Il faut encore expliquer à la réceptionniste qui ne veut pas non plus comprendre… Finalement, elle consent à téléphoner à l’agence locale qui confirme la prise en charge des petits-déjeuners pour tout le monde! Ouf, c’est résolu…

Le groupe se disloque… Danielle, Monique et moi partons en taxi à l’aéroport de Tenerife sud. De là, nous avons un bus qui relie cet aéroport à celui de Tenerife nord. En effet, nous prenons l’avion pour aller sur l’île de La Palma.
J’avais bien cherché un bateau pour faire le trajet, mais… le samedi, il n’y en a pas! Bizarre mais vrai.

J’avais demandé à la réception de l’hôtel de me confirmer les horaires de bus entre les 2 aéroports. Le réceptionniste de service m’a affirmé qu’il y en avait un à 10h15. En fait, quand nous examinons le tableau des départs, nous nous rendons compte qu’il n’y en a pas à cette heure-là! Le suivant est à 11h57. J’avais pourtant insisté en disant que je voulais les horaires du samedi! Il était catégorique.

Comme nous devons attendre, nous tentons de récupérer la veste que Monique a oubliée dans l’avion la semaine dernière. On nous renvoie d’un bureau à l’autre, d’un étage à l’autre, d’une extrêmité à l’autre de l’aéroport… C’est désespérant et sans résultat… la veste est définitivement perdue!

Nous nous résolvons à attendre patiemment … il est 10h45, un bus arrive… c’est celui de 09h26… il a eu une avarie et arrive bien en retard. Nous nous y installons. Finalement, nous arrivons bien en avance à l’aéroport de Tenerife nord.

Le voyage en avion d’une île à l’autre ne dure qu’une vingtaine de minutes.

La responsable de la sécurité s’empresse de venir vers moi. en gesticulant… je suis sortie de la route bleue dessinée sur le tarmac… c’est dangereux!
Vue sur le Teide depuis l’avion

Le temps de prendre notre voiture de location et nous sommes déjà en route pour l’hôtel où nous arrivons sans encombre.

La plage de Puerto Naos et l’hôtel Sol La Palma

Les péripéties ne sont pourtant pas terminées.

Après le repas, lorsque nous retournons dans notre appartement… plus de lumière! Téléphone à la réception… un technicien arrive. Le problème est résolu en un rien de temps!

Que de péripéties !

Le lendemain, pour notre première journée sur la côte ouest de La Palma, nous n’avons aucun programme précis si ce n’est découvrir notre lieu de villégiature.

En résumé, il y a peu à dire de Puerto Naos. C’est une station balnéaire ordinaire : hôtels, restaurants et boutiques se côtoient… mais dotée d’une magnifique plage de sable noir.

La fameuse plage de sable noir depuis notre appartement.

Nous marchons en direction du phare que nous avons aperçu au loin depuis notre terrasse, espérant l’atteindre par un sentier côtier.

Quelle désillusion! Les bananeraies occupent le terrain jusqu’au bord de l’océan. Nous devons suivre une route asphaltée serpentant entre celles-ci.

Les bananes poussent sous de grandes serres ou…
… à ciel ouvert. C’est plus plaisant pour les yeux que les bâches!

La journée se termine par une baignade dans les eaux de l’Atlantique , encore fraîches en cette période de l’année.

1 commentaire

  1. Mercie les amies,
    Merveilleux voyage à quelques heures d’avion de la Suisse. Une véritable découverte de paysages intacts pour qui s’aventure loin des chemins battus. C’est une véritable révélation et donne envie de s’y aventurer.

    Merci pour les prises de vue et les commentaires détaillés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.