Escapade en Engadine (suite)

Je laisse à Monique le plaisir de vous parler du parc national et de ses multiples richesses.

Au gré de nos balades à Susch, Scuol ou Guarda, nous avons pu admirer quelques maisons typiques de l’Engadine que j’ai immortalisées avec mon modeste appareil de photo.

Des murs massifs mais …
… ce qui distinguent chaque maison, ce sont les sgraffites qui rendent chacune originale.

Provenant du mot italien « sgraffiare » signifie gratter, griffer… Cette technique fut introduite dans les Grisons au 16e siècle. Les motifs favoris sont surtout les figures géométriques.

Ces maisons sont uniques… et ne semblent dépendre d’aucun modèle-type.

J’ai cadré leur façade principale ou alors simplement un élément que j’ai trouvé particulièrement beau et qui nous ont incitées, Monique et moi, à nous attarder pour en apprécier la décoration.

En effet, ces habitations massives attirent l’oeil de par les motifs, gravures et maximes gravées dans l’enduit du mur ainsi que par une caractéristique que sont leurs fenêtres qui s’élargissent vers l’extérieur telles des meurtrières.

Des embrasures de fenêtres profondes

Une autre caractéristique de ces maisons engadinoises, ce sont leurs portes cintrées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.