Printemps 2022 (suite 4)

Dimanche 8 mai

Nous avons quitté Bragança à 08h30 et parcouru les 200 km qui nous séparent de Porto en empruntant l’autoroute. Un arrêt à Amarante, petite ville paisible, nous a permis de nous dégourdir les jambes.

La place d’Amarante jouxte l’église et un monastère.

Il est 12h30, nous sommes à l’aéroport et prenons congé de nos compatriotes ornithologues qui retournent en Suisse. Nous avons passé une chouette semaine ensemble à chercher et à observer plus de 150 espèces d’oiseaux. Peut-être nous reverrons-nous lors d’un prochain voyage Birdlife ?

Martine et moi sautons dans le premier taxi stationné devant l’aéroport. Il nous conduit à l’hébergement que nous avons réservé : un B&B situé à proximité de la vieille ville de Porto. C’est une maison de cinq étages dont les appartements ont été reconvertis en chambres d’hôtes.

Nous occupons l’avant-dernier étage et il n’y a pas d’ascenseur !

Le mobilier est simple, ancien lui aussi, mais plein de charme, contrairement à notre hôtel moderne à Bragança, style « carton de souliers ».

De notre chambre, nous avons une belle vue sur le Douro et … sur les immeubles voisins, pas tous en très bon état.

A plusieurs endroits dans Porto, nous avons vu des bâtiments en attente de restauration dont il ne reste que la façade.

Une sympathique petite terrasse est aménagée au pied de notre immeuble et nous nous y installons pour commencer la rédaction de notre blog. Cet oasis de calme relatif dans une ville qui compte près de 300’000 habitants est pour nous une véritable aubaine.

En fin d’après-midi, nous descendons à pied au bord du Douro où nous nous mêlons à une foule bigarrée de touristes et de Portugais déambulant ou attablés dans un des nombreux bars ou restaurants du quartier de Ribeira classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Le pont Dom Luis I construit par un disciple de Eiffel

Pour retourner dans nos pénates, nous traversons le pont Dom Luis Ier d’où nous admirons le coucher de soleil sur le fleuve, la ville de Porto sur sa rive droite et celle de Gaia la nouvelle sur sa rive gauche.

Lundi 9 mai

Nous avons beaucoup aimé hier soir notre balade dans Gaia, la ville jumelle de Porto où se concentrent les chais dans lesquels on propose aux touristes des visites avec dégustation de Porto et nous décidons d’aller y manger.

Nous traversons la ville ancienne, le pont Dom Luis 1 et nous nous attardons dans le Jardim do Morro, lieu de rendez-vous des jeunes portugais ou ados en voyage d’études. C’est un endroit très animé, où l’on ne s’ennuie pas : le spectacle est permanent, des musiciens se relaient pour divertir les spectateurs jusque tard le soir.

Pigeons et goélands se régalent de mes restes de sandwich !

Mardi 10 mai

A midi, nous déménageons nos valises pour nous installer dans l’hôtel Da Musica, réservé par Arts et Vie. Implanté dans un des anciens marchés couverts de Porto , il doit son nom à sa situation proche de la Maison de la Musique, qualifiée par notre chauffeur de taxi de météorite tombée sur la ville.

Entrée des salles de concert

Nous logeons à l’étage Mozart et dans des chambres très modernes. De nombreux clins d’oeil rappellent le lien de l’hôtel avec la musique.

L’étage inférieur de l’ancien marché est occupé par des boutiques et un vaste espace est consacré au fastfood. Des échoppes proposent des mets très divers : sushis, bowls, soupes, plats végétariens, pizzas, desserts, etc… On mange sur place ou à l’emporter.

Entrée de l’espace « restaurants »
Vue du complexe hôtel-restaurants depuis le 13e étage du bâtiment voisin.
Petit aperçu de ce lieu très convivial.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.